• A votre santé !

    Bernard Accoyer et Jean Michel Dubernard  (LR) - (Les Républicains) - ont présenté 72 propositions aux candidats de la primaire de la droite et du centre .

    Rien de nouveau , juste  quelques anciennes propositions d'inspirations néolibérales:

    1 "Focaliser les dépenses de l'AMO (Assurance Maladie Obligatoire) sur les pathologies onéreuses et céder davantage aux complémentaires santé sur le panier de soins des affections courantes"

    C'est-à-dire  réduire la dépense publique en la privatisant, moyen très efficace pour fragiliser la solidarité. Les membres des classes moyennes bien portants en auront vite assez de payer 2 fois: une fois la Sécu pour la solidarité avec les autres  et une fois leur assurance
    privée de plus en plus chère pour eux et leur famille. 

    2 "Responsabiliser davantage les assurés sur la base de la franchise (système  qui s'est  montré très efficace - sic)  et d'un bouclier sanitaire".

    Une étude de l'IRDES (Institut de Recherche et Documentation en Economie de la Santé) a pourtant montré que les franchises n'ont  "responsabilisé" que les patients ayant un faible revenu (au-dessus du revenu CMU (Couverture Maladie Universelle)). C'est-à-dire que les franchises n'ont fait qu'accroître  le renoncement aux soins des peu fortunés. 

    Un article du N Eng J Med - (The New England Journal of Medicine) - (2011;365:2088 ) rapporte les résultats d'une étude randomisée réalisée chez près de 6000 patients ayant eu un infarctus du myocarde,  comparant la gratuité pour 4 classes de médicaments (IEC/ARA2 - Bétabloquants - Statines) versus reste à charge usuel . Résultats : le groupe gratuité coûte moins cher (NS) - (Non substituable) - en raison d'une meilleure observance de la prise des médicaments des 4 classes et en conséquence  d'une diminution des événements CV -(cardio-vasculaire).

    Quand au" bouclier sanitaire " sorte de franchise généralisée dont le montant dépend des revenus, il s'agit d'un bouclier  percé ne prenant pas en compte les dépassements d'honoraires ,il suppose de connaître les revenus et il entraîne la suppression  des ALD - (Affections de Longue Durée) -, raisons pour laquelle il est toujours resté à l'état de rapports.

    3 "Supprimer l'aide médicale d'Etat (AME) remplacée par une prise en charge individuelle responsabilisée"

    Mesure  fortement idéologique, fort peu hippocratique.

    4 "Développer le mécanisme conventionnel et concurrentiel des complémentaires santé avec les établissements et les pharmacies"

    C'est-à-dire accroître le pouvoir des  financeurs  privés sur l'organisation du système de soins grâce à un conventionnement sélectif des professionnels et des établissements avec la création de  réseaux de soins concurrentiels. C'est là que s'exprime toute la différence
    entre le libéralisme des professionnels et le néolibéralisme des financeurs.

    5 "Revaloriser la consultation du généraliste au cours des cinq prochaines années"

    Promesse qui n'engage que ceux qui y croient

    6 "Valider pour tout paiement à l'acte comme pour tout forfait, un pourcentage variable lié à la qualité de cet acte ou de la prise en charge"

    Belle usine à gaz en perspective. Le P4P - (Pay for Performance : Paiement au rendement) - anglais a démontré son coût mais pas son efficience!

    7 "Proposer aux médecins hospitaliers (et aux directeurs d'hôpitaux) des contrats d'objectifs et de moyens avec une rémunération comprenant une part variable en fonction des objectifs du contrat "

    Rien de tel que la carotte  pour développer l'éthique du juste soin pour le patient au moindre coût pour la collectivité ! Un chirurgien rentable pour un hôpital rentable, telle sera désormais  la devise !

    8 Très logiquement, "Le groupe se dit également favorable à la reprise de la convergence tarifaire entre les établissements publics et privés"

    Ce qui devrait permettre  d'atteindre l'objectif final: transformer l'hôpital en clinique commerciale concurrentielle, à but lucratif ou non . Il ne restera plus qu'à faire sauter  l'ONDAM - (Objectif National des Dépenses d'Assurance Maladie) - en expliquant  que la libre concurrence permet d'obtenir la qualité au plus bas coût ,  "l'Etat devant seulement jouer le rôle de régulateur" !


    Voilà des personnes qui ont de la suite dans les idées : ils expliquent  l'échec des politiques  de privatisation/marchandisation de la santé  par leur insuffisance .

    9 Cerise sur le gâteau, "Plusieurs responsables LR ont appelé au développement d'une politique de prévention...mais interrogés par l'APM - (Agence de Presse  spécialisée, fournit de l'information médicale et de santé pour les professionnels de santé, praticiens et laboratoires) - sur l'apposition d'un logo nutritionnel sur les emballages d'aliments , ils (Jean Leonetti, Arnaud Robinet et Bernard Accoyer) ont fait part de leur opposition à un tel projet.


    Reste une question : quel était l'objectif personnel des instigateurs du groupe  "pour une santé responsabilisée et professionnalisée" ?
    Avec ce joli nom , on sent que la santé va être un temps fort de l'élection présidentielle !


    Pr GRIMALDI André

    Service de Diabétologie







  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :