• Jack Ralite « La démocratie est humiliée »

    « L’Élysée vient de prendre le risque 
du pire (...) en portant une atteinte violente à la loi sur la presse. Constatant qu’un journal 
(le Monde – NDLR) était particulièrement informé des dessous du régime dans l’affaire Woerth-Bettencourt, il a confié à la direction centrale du renseignement intérieur le soin d’enquêter pour identifier la ou les sources (des journalistes). C’est une violation de la loi sur la presse qui dit : “Le secret des sources des journalistes est protégé dans l’exercice de leur mission d’information du public.”

    Les journalistes dans leurs investigations, qui sont le sel et la vertu de leur profession, ont pour mission “d’ouvrir les issues fermées”, que l’Élysée n’a de cesse de murer tout en magnifiant hypocritement le mot “transparence”. Nous assistons à une hypertrophie du pouvoir exécutif et à la perte de substance du travail législatif. C’est ainsi que se polluent les rapports humains. 
C’est ainsi que l’on décivilise l’État, dont actuellement 
“la grande affaire est de mettre la main sur l’âme”.

    La démocratie est humiliée, la possibilité de savoir bafouée, une grande liberté publique confisquée. C’est comme cela que l’on va de l’“État légal” à l’“État d’exception”. Heureusement, les journalistes restent debout et refusent cette espèce de trahison permanente (...). Refusons que la presse soit bridée, exigeons la garantie du régime de droit, avec en son cœur la dignité humaine. Nous voulons la vérité et la sanction des auteurs de ce forfait. »

    Jack Ralite

    Sénateur PCF de Seine-Saint-Denis.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :