• Tout ce bruit pour rien

    Le 1er tour des primaire du PS & affiliés a confirmé ce soir son échec malgré un gavage médiatique depuis des semaines : plus d’un électeur sur trois des primaires de 2011 ne s’est pas déplacé. Décidément, le PS est condamné à perdre toutes les élections, même celles qu’il organise.

    Cette primaire s’est en fait réduite à un scrutin interne dont s’est désintéressée la quasi totalité des Français. Le PS voulait faire de ce scrutin un test pour asseoir une légitimité à son candidat : comme attendu, c’est raté. Le niveau de participation de ce scrutin correspond en réalité au faible niveau de ses candidats ex ministres dans toutes les enquêtes d’opinion : comptables d’un bilan impossible à assumer.

    Non seulement on voit mal leur électorat respectif se reporter sur le gagnant, mais en plus aucun des deux n’est en capacité d’accéder au second tour des élections. Leur seule utilité serait, comme l’a fait François Hollande, d’y renoncer.  Seul Jean-Luc Mélenchon est en capacité d’éviter un second tour entre l’extrême droite de Mme Le Pen et les libéraux M. Fillon et M. Macron.

    Danielle Simonnet et Eric Coquerel, Co-coordinateurs du Parti de Gauche


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :